L’indépendance éditoriale d’Algériepart et la liberté de son ton dérangent et irritent en Algérie. Nos investigations successives et nos enquêtes suscitent depuis le lancement de notre média l’intérêt de l’opinion publique. Nos révélations ont dévoilé les affaires troublantes de plusieurs lobbys puissants et de dirigeants politiques très influents. 

Ces vérités ne plaisent pas à de nombreux décideurs et des groupes économiques richissimes. Cet engagement de notre part à développer un journalisme d’investigation nous a valu une série incessante d’attaques informatiques. Notre site fait l’objet quotidiennement de plusieurs tentatives de piratage. Ces attaques ont redoublé d’intensité ces dernières 48 heures où le fonctionnement de notre site a été fortement perturbé empêchant ainsi la publication de plusieurs de nos articles.

Par souci de transparence, nous avons tenu à informer nos lecteurs et lectrices qu’une puissante attaque DDoS a porté un sérieux préjudice à nos serveurs. En effet, nous subissons régulièrement une vingtaine de ces attaques. La dernière en date provient d’Italie et vise à rendre notre serveur et notre infrastructure indisponibles en surchargeant la bande passante du serveur, ou en accaparant ses ressources jusqu’à épuisement. Une multitude de requêtes ont été envoyées simultanément, depuis de multiples points du Net. L’intensité de ce “tir croisé” a rendu le service d’Algériepart instable, voire indisponible ce dimanche matin.

La Rédaction d’Algériepart dénonce cet acharnement et ces manœuvres de déstabilisation avec pour seul dessein de nous faire taire en nous empêchant de travailler. Nos prenons  l’opinion publique à témoin et nous assurons notre adversaire qui veulent notre mort, à défaut d’obtenir notre silence, qu’Algériepart ne cédera jamais à l’arbitraire. Nous continuerons toujours à investiguer, révéler et décortiquer les pratiques scandaleuses de notre élite politique et nos puissants hommes d’affaires. A bon entendeur, salut !