L’ancien capitaine de l’équipe nationale, Antar Yahia, s’en est pris violemment et sévèrement à l’actuelle direction de la Fédération Algérienne de Football et la rend entièrement responsable de l’élimination de la sélection nationale des qualifications pour la Coupe du Monde 2018. 

“Dans les moments difficiles, il faut plus de solidarité. La CAN 2019, c’est demain. Il faut trouver des solutions rapides. La FAF doit avoir une stratégie, il faut arrêter de massacrer tout le monde”, a-t-il analysé lors de sa participation à une émission Web diffusée par le site sportif la Gazette du Fennec.

“On doit être constructif et penser construire quelque chose pour gagner la CAN 2019. Quand ça ne va pas, on peut prendre 4 ou 5 cadres de l’équipe et régler la situation. Il faut se dire les choses en face pour se bouger et mettre les gens devant leurs responsabilités”, a estimé également le joueur qui avait qualifié l’Algérie à la Coupe du Monde de 2010 suite à un magnifique but contre l’Égypte dans un match qui restera éternellement dans les annales de l’histoire du football africain.

Le héros d’Oum Dorman réputé pour son engagement et son amour du maillot a adressé de vives critiques à la nouvelle équipe dirigeante de la FAF concernant la gestion de l’équipe nationale. “Les fin de cycles viennent naturellement. Quand on les provoque, on risque de tout casser. En 2009, on avait souffert de la mise à l’écart des Zaoui, Raho et autres. J’ai vu des joueurs pleurer. Moi, je l’ai très mal vécu. Il faut choisir le moment pour régénérer le groupe. Il faut surtout penser à avoir un groupe sain, avec un bon état d’esprit. C’est le meilleur onze qui doit jouer, pas les 11 meilleurs joueurs. Le meilleur onze en termes d’affinités et de complémentarité dans le jeu”, déplore-t-il en dernier lieu pour  exprimer sa profonde déception suite à l’élimination de l’équipe nationale.