L’étau se resserre apparemment autour de Abdelmadjid Tebboune. Plusieurs sources concordantes affirment qu’une enquête est “ouverte” contre l’ancien premier ministre, tandis que des proches à lui seraient déjà dans le viseur des services de sécurité.

Selon le Soir d’Algérie, l’enquête visant Abdelmadjid Tebboune est orientée vers les vacances que l’homme aurait passés en Turquie, puis en Moldavie. « L’enquête engagée sur le congé de Tebboune a révélé que celui-ci a pris la direction d’Istanbul où il  a rencontré des hommes d’affaires turcs dans un cadre de toute évidence pas «officiel» », note la publication.

Selon la même source, la destination Moldavie a été « inspirée par des hommes d’affaires répondant aux noms d’Alilat et Belhouchet ainsi que d’un troisième personnage connu sous le surnom de Karim El-houta ».

Les noms de ces hommes d’affaires, qui s’appellent en réalité Omar Alilat et Mohamed Belhouchet (fils de l’ancien Général, Abdellah Belhouchet) reviennent également dans un article du site Algerie1. Cette source affirme que les deux hommes, Karim El-houta ainsi que le directeur de communication de Abdelmadjid Tebboune du temps où il était au ministère de l’Habitat et même au Premier-Ministère, sont arrêtés pour des faits de corruption et de dilapidation des biens publics.

D’autres sources ont communiqué des informations dangereuses aux services de sécurité. Allilat et Belhouchet sont accusés d’avoir servi d’intermédiaires entre Tebboune et plusieurs hommes d’affaire algériens pour décrocher les fameuses licences d’importation moyennant des commissions onéreuses.

Ces informations tentent de corroborer, en fait, celles qui ont indiqué, il y  quelques jours, que l’ancien premier ministre a été empêché de quitter le territoire national en attendant que les conclusions de l’enquête des services de sécurité sur ces dossiers. Pour l’heure, ces informations sont à prendre avec des pincettes car nous n’avons pas pu encore  confirmer la véracité de tous les détails rapportés par de multiples sources. Contactés par nos soins, Omar Alilat et Ahmed Madani, , responsable de la communication de Tebboune, étaient injoignables en fin de journée. Soulignons enfin qu’aucune autorité judiciaire n’a confirmé ou infirmé également ces informations.