En Algérie, les opérateurs de téléphonie mobile ont la possibilité d’offrir des lignes téléphoniques à certaines personnes qui seraient susceptibles d’apporter un avantage économique à l’opérateur.

Ainsi, le décideur au niveau d’une entreprise ayant 5000 commerciaux qui ont besoin de lignes téléphoniques pourrait jouir d’un avantage qui le ferait décider, à offres égales, d’opter pour l’opérateur le plus généreux.

Cette pratique classique dans le monde des entreprises, qu’on définit par ‘’cadeaux d’entreprises ou mesures d’accompagnements’’, doit bien évidemment, à offres égales, obéir à une transparence comptable et une appréciation légale par ces initiateurs et par les pouvoirs de contrôle tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise.

Au sein de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy, les ‘’SIM VIP ROYAL‘’ sont des lignes téléphoniques dotées d’une gratuité illimitée sur les appels en National, International, en Roaming et en Data.

Vincenzo NESCI, le PDG de Djezzy, a octroyé ces lignes téléphoniques SIM VIP ROYAL à un ensemble de personnes dont quelques-uns ont attiré notre attention.

Une source interne nous a transmis une liste détaillant quelques heureux bénéficiaires de ces gestes commerciaux qui sont, à notre sens, bien éloignés des critères déontologiques et légaux auxquels l’opérateur doit se conformer.

Cette liste comprend des personnalités diverses, y figurent Ahcène HADDAD, le DG du Fond National d’Investissements et associé majoritaire dans l’opérateur.

 

Mr Marhoun ROUGAB, le fils de l’ex secrétaire particulier d’Abdelaziz BOUEFLIKA à la présidence de la République, et Mr Toufik LERARI sont, comme nous l’avions révélé dans un de nos articles, les responsables de la société Allégorie, le prestataire de services de Djezzy en communication ont reçu chacun une SIM VIP ROYAL. Les fournisseurs de Djezzy sont nombreux, pourquoi avoir choisi d’offrir ces ‘’SIM VIP ROYAL’’ à cette entreprise et pas aux autres fournisseurs ? Quels privilèges espérait Mr NESCI obtenir ainsi ?

Mr Hamid GRINE qui était porte-parole de Djezzy puis ministre de la communication a également profité de ce privilège dont on ne comprend pas exactement le but.  Qui voulait donc le président exécutif d’OTA favorisé par ce cadeau, l’homme politique ou le collègue de travail ? Quelles sont dès lors les avantages commerciaux et légaux qu’en aurait retirés Djezzy ?

 

Mr Fayçal TADINIT, Directeur Général de Trésor au Ministère des Finances a lui également bénéficié de cette largesse de la part de Vincenzo NESCI. Comment peut-on octroyer ce privilège à un haut fonctionnaire du Ministère des Finances, organe sensé fiscalement contrôler Djezzy ?  Quels avantages espérait le président d’OTA en retour de ce don ?

 

Le code de déontologie de VEON permet d’offrir un cadeau ou une invitation à un fonctionnaire ou à un titulaire de charge publique, mais cette décision est assujettie à des limitations strictes que sont :

 

‘’• Payer ou rembourser des frais de déplacement, des frais de représentation ou de loisirs — par ex., des billets d’avion, des repas (autres que de simples rafraîchissements) ou des factures d’hôtel.

  • Présenter des cadeaux d’une valeur autre que symbolique.
  • Faire des contributions caritatives.‘’

Dans tous ces cas, Mr NESCI a violé manifestement le code de déontologie de VEON, et plus particulièrement l’article 4.1 de ce code qui stipule clairement que :

‘’ VEON interdit généralement l’offre d’argent, de cadeaux, de loisirs ou d’éléments de valeur à un fonctionnaire ou un titulaire de charge publique, en vue d’influencer ses décisions afin d’obtenir, de conserver ou de protéger un avantage commercial ou professionnel ; ce peut aussi être lié autrement à des décisions pouvant profiter aux intérêts professionnels de VEON.’’

 

‘’ Faire des affaires avec un fonctionnaire ou un titulaire de charge publique ou des entreprises privées appartenant complètement ou partiellement à un fonctionnaire ou à une personnalité publique ou aux membres de sa famille immédiate, ou bien dans laquelle un fonctionnaire ou une personnalité publique possède des intérêts économiques, peut soulever des graves problèmes de pots-de-vin. Il est interdit à VEON et à son personnel de conclure de telles transactions sans l’examen et l’approbation préalables de l’agent de conformité’’

 

Enfin du point de vue légal, il semble bien que le président exécutif de Djezzy n’ait pas agi dans la légalité requises. Mr Nesci serait-il au-dessus de la loi ?