Le champ à vocation pétrolière de Hassi-Messaoud (Ouargla) produira, pour la première fois, du gaz d’ici deux mois avec une capacité de 10 millions de mètres cubes (m3) par jour, a indiqué mercredi à Hassi-Messaoud le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour.

Grâce à l’intelligence et aux efforts de nos cadres et nos ingénieurs, nous allons pouvoir, pour la première fois, récupérer d’importantes quantités de gaz destinées à la vente au niveau du champ de Hassi-Messaoud, a précisé M. Ould Kaddour, en marge d’une visite d’inspection au Centre industriel sud (CIS) de Hassi-Messaoud où la Sonatrach réalise actuellement le projet d’expédition de gaz destiné à la vente à partir du CIS.

Précisant que ce projet sera opérationnel dans deux mois sans des investissements supplémentaires, M. Ould Kaddour a expliqué que “l’importance de ce projet est qu’il va permettre de récupérer d’importantes quantités de gaz au niveau de Hassi-Messaoud, puis les vendre, notamment dans la conjoncture actuelle du recul des prix du pétrole”.

“Nous sommes actuellement limités par les accords de l’OPEP dans les ventes de pétrole brut, donc notre nouvelle stratégie est de vendre tout ce qu’nous pourrons vendre comme gaz. C’est pourquoi nous sommes en train de chercher partout des quantités de gaz qui nous paraissaient auparavant minimes par rapport à nos volumes actuels de vente de gaz, mais ces petites  quantités, ajoutées les unes aux autres, vont nous donner des quantités très importantes destinées à l’exportation, donc de nouvelles entrées en devise pour le pays”, a-t-il souligné enfin.