A fur et à mesure que la date de l’assemblée générale des actionnaires de la JSK approche, les prétendants au rachat du club continuent de se manifester. L’un des plus ambitieux vient d’Italie. Il s’agit d’un promoteur immobilier.

Le repreneur potentiel du club le plus titré d’Algérie ne viendra donc pas seul. Il veut accompagner une des anciennes vedettes du club, à savoir Hamid Sadmi.

“Comme convenu, j’ai eu donc l’honneur et le plaisir de rencontrer le promoteur italien Francesco Cavallo qui est fortement intéressé pour investir de gros moyens financiers et sportifs au sein de notre cher club la JSK” , a ainsi révélé l’ancien défenseur latéral au quotidien Liberté.

“En fait, c’est un ami de longue date qui est un grand sympathisant de la JSK, qui m’a mis en contact avec le promoteur italien qui semble maîtriser le domaine footballistique puisque son propre fils est, selon ses propres aveux, un dirigeant influent du club professionnel de football de Bari. Je lui ai clairement signifié que je suis candidat à la présidence de notre grand club, la JSK, qui est un club prestigieux mais qui traverse des moments très difficiles à cause d’une mauvaise gestion et M. Cavallo s’est déclaré totalement disponible pour s’investir dans un très grand projet sportif qui ferait le bonheur de la JSK mais à la seule condition de m’avoir comme principal partenaire du fait que je lui ai présenté mon CV d’ancien footballeur international à celui d’investisseur actuel dans la wilaya de Tizi-Ouzou “, a ajouté l’ancien International.

“Le partenaire italien n’attend que ma réponse pour lancer un tel projet de partenariat très bénéfique pour le club et tout dépendra de la décision du conseil d’administration de la JSK qui est souverain pour augurer une ère nouvelle pour le club. Une chose est sûre, d’ici à là si ça marche tant mieux et je reste convaincu que la JSK aura tout à gagner dans ce partenariat, et dans le cas contraire, j’aurais tout essayé pour sauver mon club de toujours qui va malheureusement de plus en plus à la dérive sans que personne bouge le petit doigt”, a indiqué Sadmi, cité par la même source.

Les deux hommes ont d’ailleurs rencontré, mercredi, la presse à Alger pour exposer leur projet. Mais tout dépendra des soutiens qu’aura Hamid Sadmi dans l’Assemblée générale qui aura lieu, en principe, jeudi.