Les 2614 logements sociaux distribués mardi dernier par la daïra de Tiaret alimentent une véritable protestation populaire. 
Les habitants des différents quartiers de la ville ont entamé une action de protestation il y a de cela plusieurs jours après l’affichage des listes des bénéficiaires de ces logements. Ils revendiquent leur droit au logement et une commission d’enquête sur les dépassements enregistrés dans cette liste, a-t-on appris auprès d’Abed Annane, militant associatif et président du bureau régional du RCD à Tiaret.
Des dizaines de femmes et hommes venus des quatre coins de la ville, Lombar, Karman, village espagnol et autres quartiers précaires de Tiaret, se sont rassemblés à la veille de l’Aïd devant le siège de la daïra, revendiquant et dénonçant les méthodes d’attribution des logements sociaux. Des intrus bénéficiant des faveurs de l’administration auraient pris des logements neufs à la place des véritables nécessiteux qui cherchent désespérément un toit depuis des années.
“Notre patience a des limites”, ont crié les contestataires.  “Nous exigeons des décisions concrètes par le wali de Tiaret en l’occurrence M. Bentouati Abdesalam qui doit faire toute la lumière sur les conditions d’attribution de ces logements”.  Ce fut ainsi la première et principale revendication formulée par les contestataires en grogne depuis une semaine. De son côté, la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’homme (LADDH) et par la voix de son président de section à Tiaret, Ahmed Manseri, a estimé que seule la mise en place d’une commission d’enquête constitue une garantie pour apaiser les esprits des contestataires.