L’équipe nationale d’Algérie de football a été humiliée, ce samedi, en Zombie. Les protégés de Lucas Alcaraz ont perdu par 3 buts à 1, une défaite qui signifie leur élimination de la course à la Coupe du monde qui aura lieu en Russie en 2018.

Les joueurs algériens, certes gênés par une pelouse qui ressemble plus à un champ de patate qu’à une arène de football, ont tout simplement été médiocres dans un match qu’ils savaient, pourtant, à enjeux. En partant à Lusaka, les joueurs algériens savaient qu’ils n’avaient qu’une seule option : gagner tous les matchs s’ils veulent décrocher une place au Mondial russe. Mais une fois sur le terrain, les coéquipiers de El-Arbi Soudani sont méconnaissables. Jeux hasardeux, des passes approximatives et surtout des occasions ratées. Autant d’ingrédients qui montrent la voie vers la défaite.

Il est vrai que l’arbitre de la rencontre n’a pas toujours été honnête tout au long de la confrontation. Il s’est interdit de siffler un pénalty évident pour les Algériens comme il a pêché, à plusieurs reprises, par des erreurs qui se sont avérées néfastes pour l’équipe nationale. Mais cela n’explique en rien le rendement d’une équipe dont l’élimination était devenue presque une fatalité.

Il reste maintenant au onze national de bien disputer les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations. Quand au mondial, il faut attendre encore 5 longues années pour espérer figurer parmi les pays finalistes. D’ici là, beaucoup de travail de fond reste à accomplir car le football algérien tombe définitivement de son piédestal après avoir fait rêver des millions d’amoureux du ballon rond à travers le monde en 2014.