Ali Haddad persiste et signe. Le président du Forum des chefs d’Entreprises (FCE) ne reconnaît toujours pas les accusations de « retards » dans la réalisation des projets publics que lui reproche le gouvernement. «Mon entreprise a respecté toutes les clauses » contenues dans les contrats passés avec les autorités publiques, a indiqué Ali Haddad à des journalistes lors d’une cérémonie de remise de colis scolaires à des enfants nécessiteux de la wilaya de Tipaza.

Le président du Forum des chefs d’Entreprises, un temps en guerre avec l’ancien premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, pousse même le bouchon plus loin. « Je ne comprend toujours pas pourquoi on m’a envoyé  les mises en demeures », indique-t-il. Les délais donnés par le ministère des Travaux publics à l’ETRHB vont expirer au courant du mois de septembre. Mais Ali Haddad a déjà répondu, dans des courriers détaillés, sur les raisons de retards dans chacun des chantiers mis en cause.

Sur un autre plan, le président du FCE assure être d’accord sur le report de la Tripartite. Pour l’homme d’affaires, la date du 23 septembre a été choisie dans « la précipitation ». Plus que cela, Ali Haddad rappelle qu’aucune des trois parties n’est « prête » pour cette rencontre qui intervient seulement 6 mois après celle qui s’est tenue en mars dernier à Annaba.

« Le FCE va présenter ses propositions » au gouvernement concernant la Loi de Finances 2018, précise en outre le puissant homme d’affaires. Lui et ses pairs des autres organisations ont été reçus, jeudi passé, par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui leur a notamment brossé un tableau noir de la situation financière du pays.