Au pays des « merveilles », un parfum inconnu est devenu une star. La décadence nationale a atteint tellement des fonds que même le ministère de la Défense nationale semble se prêter au jeu de la rumeur.

Ainsi, un document, attribué au ministère de la défense nationale mais que nous n’avons pas pu encore authentifier, met en garde contre la commercialisation d’un parfum d’une marque inconnue présentée comme « dangereuse pour les Musulmans ». Plus grave, dans le document, il est fait référence à plusieurs pays « arabes » visés par ce parfum mortel à l’odeur soupçonnée de comporter des substances toxiques. Beaucoup de ces pays comportent, en effet, des citoyens de confession chrétienne ou même juive ou autres. Le document, signé par le directeur régional de santé, précise que ce produit « vise les musulmans ». Pas les autres ? Enigme.

En plus du fait que le document n’est pas authentifié même s’il porte toutes les caractéristiques des messages militaires, le plus intriguant demeure la réponse de la société accusée de produire ce parfum. Celle-ci, basée à Aboud Dhabi, a démenti l’existence de ce parfum. Selon HuffpostMaghreb, le site émirati Albayan a rapporté le 21 août un démenti des autorités de Dubaï à propos d’un parfum Relax. « La commune a démenti l’existence de notifications, d’études scientifiques ou de résultats fiables prouvant le bien-fondé de cette rumeur », a indiqué la même source.

De même des professionnels de la parfumerie sont catégoriques : ce genre de produits peut avoir un impact sur la peau. Mais jamais cela ne peut être mortel, comme c’est mentionné dans le document.