Installé dans ses fonctions du ministre de l’Industrie en remplacement de Mahdjoub Bedda, Youcef Yousfi a promis de faire de l’industrie automobile  « une priorité ».

« Nous allons faire de l’industrie automobile un des moteurs de l’industrie nationale », a indiqué le nouveau ministre de l’industrie et des Mines, cité par des médias. Il veut faire de l’Industrie automobile un outil d’intégration de l’industrie algérienne. Mais Youcef Yousfi n’a pas indiqué s’il va réviser le cahier des charges régissant ce secteur ou pas.

Plus généralement, le ministre a estimé que le secteur de l’industrie est « stratégique ». « Le secteur de l’Industrie et des mines est d’une importance primordiale et constitue l’une des bases essentielles pour la construction d’une   économie diversifiée qui aide à sortir de la dépendance aux hydrocarbures, conformément au programme du président de la République », a indiqué Youcef Yousfi. « Le secteur apportera une plus-value à l’économie nationale et permettra la création d’emplois notamment au profit des nouveaux diplômés   universitaires », a souligné le ministre.

Youcef Yousfi, 76 ans, est devenu ministre de l’Industrie et des Mines depuis jeudi dernier. Il a remplacé Mahdjoub Bedda, nommé à ce poste depuis seulement 3 mois. Youcef Yousfi, qui dispose d’une importante expérience de dirigeant et de ministre, est un proche de Ahmed Ouyahia.

Notons enfin que la filière automobile connait depuis ces trois derniers mois un bras de fer opposant certains oligarques algériens à des hauts cadres du ministère de l’Industrie. Ces derniers ont travaillé sur une nouvelle mesure obligeant les constructeurs mondiaux à détenir au moins 30 % des parts des usines de montage de véhicules lancées en Algérie. Or, certains hommes d’affaires algériens exercent un lobbying violent pour empêcher la promulgation de cette mesure qui portera préjudice à leurs intérêts financiers. Youcef Yousfi devra se prononcer dans ce dossier délicat dans les plus brefs délais.