En date du 8 mai 2016, le DG par intérim du port d’Oran Mr AICI Mohamed, a signé un contrat pour la rénovation de toitures des docks N° 2 et 3 du port d’Oran avec la société ETBH BENELHADJ Djelloul Mohamed.

 

Le contrat N°21/2016, passé par une procédure d’Appel d’offres, s’élève à un montant de 21.777.982,20 DA; il était prévu pour être réalisé en 93 Jours. Accompagnant ce contrat, dont nous avons pu nous procurer une copie, et en plus du bordereau des prix unitaires, des devis estimatifs et quantitatifs détaillent la dépose de l’ancienne toiture et les travaux de fourniture et pose de la nouvelle couverture des docks 2 et 3.

Ainsi, le toit de chacun des deux docks a été évalué à 2000 m2 comme vous pouvez le voir dans les documents que nous avons mis à votre disposition.

 

Une fois signé, ce contrat a été transmis le jour même par le directeur des Etudes et de la Planification Mr Sebaa BENAOUDA, à la direction des finances et de la comptabilité, comme vous pouvez le constater sur le bordereau d’envoi N° 149/294/DG/PCT/16 du 08/05/2016.

Une rapidité d’exécution qui pousserait à croire qu’il y avait urgence. Nous avons pu prendre en photo les docks 2 et 3 que nous mettons également à votre disposition.

Le dock N°2 a une longueur de 55.05 m, une largeur de 20.50 m, une hauteur min. de 5 m et max de 7 m soit une surface totale de 1128.52 m2. Le dock N°3 a une longueur de 65.05 m, une largeur de 16.50 m, une hauteur min. de 7 m et max de 10 m pour une surface totale de 1089.82 m2.

 

Il n’a pas été évident, à notre œil certes peu expert, de constater que la toiture fût dans un état critique. Certaines sources, d’ailleurs, nous ont affirmés que ‘’la toiture des deux docks 2 et 3 au lieu d’aller à la casse comme spécifiée dans le devis, a été tout simplement récupérée par l’entreprise pour être revendue’’

 

Le plus étrange dans ce marché réside dans l’évaluation de la surface de la toiture dans le devis estimatif et quantitatif. En effet, la surface du toit du dock N°2 (entre couverture TR 35 et feuilles translucides) a été évalué à 2200 m2, de même pour le dock N° 3, une surface estimée à 2200 m2…

 

La question qui se pose est évidente :

 

– Comment est-il possible qu’une bâtisse d’une superficie de 1128.25 m2 ou 1089 m2 puisse avoir une surface de toit de 2200 m2 ?

 

– Pour quelles raisons les responsables de l’entreprise du port d’Oran se sont précipités à accepter un devis qui multiplie par deux fois le besoin réel ?

 

– Le Ministère du Transport à travers Mr BOUSHAKI, le Directeur des ports, a-t-il les moyens et capacités de suivre, contrôler et organiser ce qui se  passe au niveau des ports ?

 

Une vérification urgente et approfondie de tous les marchés passés au niveau de nos ports devrait mettre à jour tous les dysfonctionnements et qualifier ce qui devrait constituer un véritable scandale économique !

 

Comme celle affaire qui concerne le marché de la station de lavage au port d’Oran qui aura coûté 250 Millions de DA… A qui cela a-t-il profité ? Nous reviendrons sur cette autre enquête très bientôt dans nos futures éditions.