Comme il a été annoncé par Algériepart il y a de cela quelques jours, le plan de “debranchage” de Tebboune vient d’être mis en oeuvre. Le plan échafaudé par Said Bouteflika et ses proches a bel et bien fonctionné. Et le coup de grâce fut porté ce mardi 15 août. 

Il aura fallu juste attendre le retour de congé d’Abdelmadjid Tebboune pour que ce plan soit exécuté brutalement et froidement. Comme il a été raconté par Algériepart, c’est Ahmed Ouyahia qui  a été privilégié pour remplacer un Tebboune devenu encombrant et menaçant pour Said Bouteflika et ses alliés.

Tebboune a joué avec le feu en s’en prenant trop rapidement à des intérêts très puissants. Les oligarques, d’abord, et le gel de plusieurs lois, projets économiques qui portent directement préjudice aux intérêts de certaines grandes puissances comme la France.

Le voyage surprenant de Tebboune à Paris pour rencontre Edouard Philippe n’a pas suffi puisque les français n’ont pas été convaincus par ce Premier-Ministre déterminé à affronter tout le monde en Algérie au nom de la droiture et d’une certaine vision de la “gouvernance”.

Trop radical, trop brutal, trop “cavalier seul”, Tebboune n’aura convaincu ni le clan présidentiel ni les partenaires étrangers de l’Algérie. Depuis son regard sombre que lui lancé au cimetière d’El-Alia à l’occasion de l’enterrement de Rédha Malek,  Saïd Bouteflika avait signifié presque publiquement son désaccord avec la nouvelle gestion proposée par Abdelmadjid Tebboune. De nombreuses rumeurs ont circulé sur un rapprochement entre ce dernier et le Chef d’Etat-Major de l’Armée, Ahmed Gaïd Salah, pour espérer gagner des “soutiens puissants et indéfectibles” à même de lui garantir une survie politique.

En vain car les manoeuvres de Saïd Bouteflika ont tout écrasé sur leurs passages et les partisans de Tebboune n’ont pas eu le temps de souffler pour résister à un “coup d’Etat” savamment bien organisé. Ouyahia débarque et une nouvelle feuille de route sera appliquée. L’opposition va encore crier au scandale et la population algérienne demeure toujours enfermée dans son attentisme intriguant.

Source de la PHOTO de l’article : New Press