Au moins un Algérien a été tué et un autre blessé lors de l’attentat qui a endeuillé Ouagadougou, capitale du Burkina-Faso. Le bilan, non définitif, fait état d’un nombre de 18 morts et des dizaines de blessés. Plusieurs ressortissants étrangers, dont des Français, ont périt dans l’attentat terroriste.

Le ministère algérien des Affaires Etrangères ne confirme pas cette information. Il évoque uniquement « un blessé ». « Un ressortissant algérien, immatriculé auprès de notre ambassade à Ouagadougou, exerçant pour le compte d’une ONG koweitienne activant au   Burkina Faso, a été blessé par balles dans l’attaque terroriste qui a ciblé hier soir le restaurant +Aziz Istanbul+ à Ouagadougou », a indiqué Abdelaziz Benali-Chérif, porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, cité par l’APS. Mais, le même responsable n’excluait pas la mort d’un Algérien. Selon le porte-parole du MAE, « des informations en cours de vérification font également état d’une deuxième victime algérienne qui serait tombée   sous les balles assassines des terroristes ».

« Outre les sept Burkinabè, on dénombre un Français, une Canadienne, un Sénégalais, un Nigérian, un Libanais, un Turc et deux Koweïtiennes », a indiqué Alpha Barry, le ministre des Affaires Etrangères du Burkina Faso, cité par les agences de presse. Le Français est porteur de la double nationalité, semble-t-il.

L’attentat terroriste a visé, tôt, un restaurant de la capitale burkinabé.