Une enquête judiciaire a été déclenchée suite au crash dramatique de l’hélicoptère appartenant à une filiale de la compagnie Tassili Airlines. Selon les informations recueillies par Algériepart, les enquêteurs de la gendarmerie nationale ont perquisitionné le siège de Tassili Airlines et de sa filiale Tassi Travail Aérien qui possédait cet hélicoptère.

Les gendarmes ont récupéré tous les documents et fiches techniques pour déterminer et situer le niveau de responsabilité dans ce crash et étudier la “causalité” de l’accident, pour reprendre la terminologie des experts de la sécurité aérienne.

“Il s’agit, en fait, de comprendre si la mauvaise gestion des responsables de la compagnie et de sa filiale a été à l’origine de ce crash”, nous explique à ce sujet  l’expert Judiciaire, Enquêteur Accident/incident crashs Aériens, Benzerroug Mohamed Redouane. Selon les premières recherches menées par notre interlocuteur, le défunt pilote de l’appareil, Saad Eddine Heni, manquait cruellement d’une formation dans les procédures d’urgence nécessaires lors d’un incident en plein vol.

“Les protocoles de formation de Tassili Airlines accusent des déficiences inquiétantes et la compagnie n’en est pas à son premier incident”, souligne enfin cet expert qui rappelle l’incident enregistré au début de cette année à l’aéroport de Hassi Messaoud qui a vu un avion de Tassili Airlines perdre sa roue. Cette compagnie, filiale de Sonatrach, aurait donc besoin d’un véritable audit. Il y va de la sécurité des passagers.