Confronté à la flambée des prix des véhicules, le gouvernement s’apprête à lâcher, finalement, du lest. Il va libérer les licences d’importations de voitures dès le mois en cours.

Selon des sources du ministère du Commerce, les licences d’importation des véhicules vont être accordées le 23 août prochain. C’est une première depuis quelques années. Depuis au moins l’an dernier, le ministère du Commerce n’a pas donné de licences d’importations. Résultat : aucun véhicule n’a été importé de manière « légale » depuis au moins une année. Même les voitures, déclarées être importées depuis le début de l’année en cours, ne l’ont pas été sur le budget de l’Etat. « Aucun véhicule n’a été importé avec l’argent de l’Etat depuis le début de l’année », a démenti le ministre du Commerce, Youcef Cherfa. Cela veut dire que ces voitures ont été importées grâce à l’argent de l’informel.

En plus des voitures, d’autres produits de large consommation sont concernés par les licences ou les autorisations d’importations. Il s’agit notamment des pâtes alimentaires, certains fruits et légumes produits localement, les produits de beauté, des médicaments et d’autres encore. Une vraie tension s’est d’ailleurs crée sur certains de ces produits, devenus rares sur le marché.

Certains produits, soumis aux licences d’importations, sont bloqués dans les ports avant même l’application des nouvelles dispositions. Chose qui a crée la polémique ces derniers temps. Le gouvernement a d’ailleurs été obligé de demander la libération des marchandises bloquées.