A Ouargla, au sud du pays, les conditions de vie des étudiants révoltent la population entière. Des sources locales ont fait parvenir des photographies sinistres qui reflètent l’état catastrophique des œuvres sociales de l’université Kasdi Merbah Ouargla. Il s’agit notamment de la restauration universitaire où les étudiants ont subi de nombreuses intoxications alimentaires en raison des conditions d’hygiène très déplorables. 

Et pourtant, un budget initial de 290 milliards de centimes a été débloqué l’année dernière pour répondre aux besoins des étudiants et leur assurer une prise en charge digne de ce nom. Un budget complémentaire de 65 milliards de centimes a été rajouté, a-t-on appris suite à nos investigations, pour améliorer les conditions de vie dans toutes les infrastructures universitaires.

Malheureusement, cet argent n’a eu aucun effet sur la vie quotidienne des étudiants à Ouargla. Au contraire, ces derniers continuent de souffrir de la très mauvaise qualité de leurs infrastructures. La saleté des lieux a même provoqué le décès d’une étudiante inscrite dans le département de la langue anglaise. Mais les autorités locales n’ont pas levé le petit doigt pou diligenter une enquête en dépit de l’insistance des organisation estudiantines selon lesquelles cette défunt étudiante a été victime d’une électrocution causé par l’état pitoyable des installations électriques de l’université.

La polémique fait rage à Ouargla jusqu’à aujourd’hui. Et les autorités locales ne font toujours pas preuve de transparence dans la gestion de leur budget.