Touchés par le limogeage des sages-femmes et des cadres du secteur de la santé de leur wilaya suite au décès d’une parturiente, les travailleurs de la santé de la wilaya de Djelfa ont entamé, ce dimanche, une opération de démission collective.

Au niveau de l’hôpital de Ain-Ouessara au moins 250 salariés de l’Etablissement hospitalier local ont entamé la signature des démissions. Ils protestent contre le maintien en détention de leurs collègues, accusés de négligence dans l’affaire de la mort de la parturiente de 23 ans et de son bébé.

Les travailleurs des autres établissements hospitaliers de la wilaya de Djelfa ont tous fait la même menace. Ils veulent démissionner collectivement pour protester contre ce qu’ils considèrent comme une « injustice » faite à leurs collègues.

Le 24 juillet dernier, une parturiente est morte suite à ses innombrables déplacements entre les hôpitaux de la wilaya de Djelfa. L’enquête ouverte par le parquet de Ain-Ouessara a conduit à l’arrestation de 3 sages-femmes, 1 responsable de garde et un aide-soignant.