Face aux abus dans l’emploi des deniers publics, le nouveau ministre du Tourisme veut donner l’exemple. Il a interdit, dans une série de notes destinées aux cadres de son département ministériel, l’usage abusif des moyens de locomotion du ministère. Il a notamment demandé aux cadres supérieurs de ne plus utiliser les voitures du ministère pour leurs affaires personnelles.

Pour donner l’exemple, Hacene Mermouri, nommé il y a une dizaine de jours comme ministre du Tourisme, se déplace avec sa propre voiture lorsqu’il n’est pas en déplacement officiel.

En plus de ces décisions portant sur la forme, le nouveau ministre du Tourisme s’est intéressé au fond. Il a demandé à effectuer un audit profond sur le foncier touristique existant dans les différentes wilayas du pays. L’enfant de Djanet, qui a fait ses classes et l’essentiel de sa carrière professionnelle dans le secteur de la Culture, veut ainsi booster un secteur laissé en léthargie depuis des décennies. Il veut faire de ce secteur une « alternative économique » sérieuse susceptible de remplacer les hydrocarbures.

Sur le plan symbolique, le ministre du Tourisme a demandé, récemment, à ce que tamazight soit utilisé dans les annonces des opérateurs du secteur.

Hacen Mermouri a été nommé ministre du Tourisme après le limogeage, le 26 mai dernier, de Messaoud Benaggoune, deux jours seulement après sa désignation. Le poste est resté vacant durant près de deux mois.