Nouvelle panique à l’aéroport international Houari-Boumediène d’Alger. Un avion turc, de la compagnie Turkish Airlines, a été dérouté sur l’aéroport d’Alger après une fausse alerte à la bombe. L’avions se dirigeait vers Casablanca.

C’est en plein ciel que l’équipage de l’avion a appris l’existence d’une bombe à bord. Décision est donc prise de dérouter l’appareil sur l’aéroport le plus proche. Alger était la mieux indiquée. Une fois sur le tarmac, les passagers ont immédiatement été débarqués de l’appareil qui a été fouillé  par les services de la police algérienne.

Finalement, plus de peur que de mal. Les policiers algériens n’ont rien trouvé dans l’avion. Preuve en est que l’alerte a été fausse.

Les passagers, qui ont été pris en charge par les services de l’aéroport  d’Alger, ont été rembarqués après plus d’une heure et demie  d’immobilisation de l’avion.

En l’espace de deux mois, c’est la deuxième alerte à la bombe dans laquelle le nom de l’aéroport international d’Alger est associé. Fin mai, un avion d’Air Algérie a été immobilisé durant plusieurs heures à cause d’une fausse alerte à la bombe. Les fouilles menées par les services de police n’ont rien trouvé de particulier.

L’aéroport d’Alger est réputé comme étant un des plus sécurisés dans le monde. L’enceinte aéroportuaire est sanctuarisée depuis l’attentat de 1992 qui avait coûté la vie à 9 personnes et blessé des dizaines autres.