Les jours de la présence de Ali Haddad à la tête du FCE sont désormais comptés. Le patron de l’ETRHB, cible d’attaques venant notamment du gouvernement, est entrain d’être lâché par ses lieutenants au niveau de l’organisation patronale.

Depuis le début des attaques du gouvernement, les adjoints de Ali Haddad au FCE se sont, étrangement, tus. Aucun des patrons qui occupaient jadis les devants de la scène politico-médiatiques ne donnent plus signe de vie. Les Benamor, Baïri, Mazouz et les autres qui font partie du premier cercle des fidèles au FCE ont disparu des radars. Attendent-ils leur tour ? Rien n’est clair.

Mais en cercle fermé, le premier ministre tient à rassurer : il ne s’agit pas de s’attaquer à tous les hommes d’affaires. Le FCE sera, donc, préservé en tant qu’institution.

Pour ne pas perdre le FCE, certains hommes d’affaires se sont réunis, dans une ville de l’Ouest du pays, pour trouver une issue à la crise. Evidemment, la première option qui s’offre aux membres du FCE est sans aucun doute le retrait de confiance à Ali Haddad. Maintenant qu’il est évident que les attaques que subit Haddad ne vient pas d’une décision de Tebboune mais plutôt de la présidence de la République, les autres membres de l’organisation patronale ont compris que la présence du patron de l’ETRHB à la tête de leur organisation va leur porter préjudice.

Si le départ de Ali Haddad de la tête du FCE est désormais une certitude, les regards sont braqués sur les prochains patrons qui devront subir les remarques du gouvernement. Des indiscrétions indiquent que les autorités ne vont pas se limiter à interpeller les entrepreneurs qui n’arrivent pas à achever leurs projets. Les patrons qui tardent à rembourser les crédits bancaires sont également dans le collimateur des autorités. Certains d’entre eux n’ont pas remboursé les banques depuis plusieurs années. Parfois, les délais sont dépassés et les banques n’arrivent pas à récupérer leurs dus. Cela est dû à des interventions politiques.

Il reste à savoir quelle sera la prochaine étape du gouvernement !