Cheb Mami, l’un des plus célèbres chanteurs algériens de Raï dans le monde, a fermé son business en Algérie. Algériepart a appris, suite à ses investigations, que le chanteur algérien a fermé, effectivement, son entreprise  la EURL BACK Stage Production qui était basée à Saïda, son lieu de naissance. 

Le 01/09/2016, Cheb Mami procède à la radiation de son entreprise. Et pourtant, elle activait depuis le le 18/06/2001. Cheb Mami, de son vrai nom Khalifati Mohamed, était le seul propriétaire de cette agence de production à travers laquelle il organisait également des événements culturels et musicaux.

Cheb Mami s’était bel et bien distingué au début des années 2000 dans les affaires dans son pays. Il était également le propriétaire d’une somptueuse villa dans un quartier chic d’Alger. Mais à partir de 2005, la situation de la Star du Raï s’est nettement dégradée en raison du scandale provoqué par la plainte qui a été déposée contre lui par une photographe française de presse spécialisée. Victime d’un avortement forcé orchestré par Cheb Mami et Michel Lévy, l’imprésario de l’artiste, elle entame, par la suite, des poursuites judiciaires qui finiront par coûter une véritable descente en enfer pour l’artiste algérien.  En , la photographe accouche d’une petite fille.

Quand à Cheb Mami, la police judiciaire française l’arrête le  à la descente d’un vol en provenance d’Oran et il est incarcéré, pour violence volontaire, séquestration et menace, pendant 3 mois et demi dans la prison de la Santé à Paris avant d’être remis en liberté provisoire en échange d’une caution de 200 000 euros et de la confiscation de son passeport. Il évite la justice en s’enfuyant alors vers l’Algérie en utilisant des papiers périmés. À son retour en France le , il est interpellé à l’aéroport d’Orly peu après 19h et placé immédiatement en rétention judiciaire. Et depuis, c’est toute sa carrière internationale qui s’est effondrée…