Ces derniers jours, la Kabylie est confrontée à de gigantesques incendies qui ont causé des dégâts impressionnants et menacent dangereusement la vie de toute la population locale. 

Ces incendies ont pris une dimension particulièrement dramatique dans la commune d’Ait Yahia Moussa (Tizi Ouzou) qui est piégée depuis mardi par plusieurs feux qui se sont déclarés quasi simultanément dans une dizaine de village et qui se propagent dangereusement faisant une victime décédée. Il s’agit selon des sources locales d’un homme âgé de 64 ans. Il a été brûlé en tentant de sauver ses bêtes, assurent nos sources.


Comme le montrent ces images, des maisons entières ont été ravagées par les feux et des fermes ont été détruites plongeant ainsi la population locale dans une détresse sans pareille. Dans cette région en Kabylie, une épaisse fumée couvre la vue à l’horizon et dissimule les villages.

Plusieurs foyers d’incendies ont été repérés et les pompiers ainsi les autorités locales semblent dépassées par l’ampleur des feux. Le Président d’APC d’Ait Yahia Moussa, Boughedda Saïd, a confirmé que la situation est très tendue.

“Nous n’avons que deux camions qui ne peuvent pas faire face à 50 foyers d’incendie que nous avons recensé à travers le territoire de la commune”, a-t-il lâché dans une déclaration publique faite à l’APS.

Le feu est arrivé dans cette localité à partir de la commune limitrophe de Mkira, poussé par le vent chaud qui souffle depuis hier sur la région et en une vingtaine de minutes tout s’est embrasé. Plus d’une dizaine de villages à savoir Ait Ouacif, Ait Rahmoune, Chirifi, Tarikt, Ibousaidene, Akham Lahdj, Lazaib, Afir, Imaksnen, Ait Attela, Ait Slimane, Djbel Amar Moussa, et Izemouren se sont retrouvés encerclés par le feu, s’indigne encore le P/APC sur un ton marqué par la panique et la peur.

 

 

Au niveau de la Wilaya de Tizi-Ouzou, l’organisation mise en place peine à faire face aux incendies.  La wilaya a déclenché, pourtant, depuis mardi le plan ORSEC et installé mercredi dernier une cellule de veille composée de représentants de plusieurs secteurs dont la conservation des forêts, la protection civile, les ressources en eau, les travaux publics, l’énergie, Sonelgaz et l’Algérienne des eaux, apprend-on auprès de la wilaya.

Un courrier a été aussi adressé mardi par le wali, Mohammed Bouderbali à l’ensemble des responsables concernés, y compris ceux du secteur privé, les instruisant de mobiliser tous les moyens humains et matériels afin de faire face à cette situation et assurer le suivi du plan de lutte contre les feux de forêts.

Dans ce contexte, des renforts de protection civile ont été dépêchés des wilayas de Bouira et de Boumerdès pour participer à la lutte contre les feux qui se sont déclarés dans plusieurs localités. La wilaya de Bouira a envoyé sept engins alors que celle de Boumerdès en a dépêché 2 autres. Ces véhicules s’ajouteront à la soixantaine de camions dont dispose la protection civile de Tizi-Ouzou et qui sont tous mobilisés pour tenter de maîtriser les incendies enregistrés depuis mardi.

Mais jusqu’à ce vendredi, ces renforts peinent à stopper les feux qui continuent de se propager dangereusement. La population locale réclame des mesures urgentes car elle se sent plus que jamais en danger.