Nacim Ould Kaddour, le fils du PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, est un brillant homme d’affaires qui possède de nombreux investissements dans plusieurs pays à travers le monde. C’est du moins ce qu’a appris Algériepart suite à ses investigations. 

Des affaires que développe cet algérien qui vit à l’étranger depuis bientôt 20 ans. Impliqué dans les finances internationales, Nacim Ould Kaddour réalise des opérations sur d’importantes places boursières depuis des années. Selon notre enquête, il s’est particulièrement distingué à Londres et New York. Ce diplômé d’une grande école d’ingénieur en France travaille également à Dubai et d’autres places asiatiques.

En Espagne, l’homme d’affaires algérien possède d’importants lots immobiliers notamment à Sant Jordi et Ibiza. Tout a commencé en décembre 2014 lorsque Nacim Ould Kaddour achète un lot de terrain pour le séparer en 2 parties. Il avait obtenu également un permis de construire et procède à la création de deux sociétés. La Can Rosari Real Estate SL et la Can Vicenta Real Estate SL.

Plus tard, vers novembre 2015, il a acheté deux autres lots immobiliers pour créer deux autres sociétés dénommées : CAN Vicente SL, CAN Vicente SL. Mais toute cette fortune a-t-elle une relation avec la fonction du Papa Abdelmoumen Ould Kaddour qui est le PDG de la plus importante compagnie pétrolière en Afrique ? Selon nos investigations, il n’y a aucune relation entre les affaires de Nacim Ould Kaddour et les fonctions de son père.

En effet, lorsque Nacim avait lancé ses entreprises en Espagne, son père, Abdelmoumen n’était même pas en Algérie. Selon nos investigations, à cette époque-là, Abdelmoumen Ould Kaddour était le conseiller de Cheikh Mohamed Al-Thani, l’oncle de l’ancien Emir du Qatar. Il était également le conseiller de plusieurs compagnies pétrolières installées dans le Golfe. Nous n’avons donc pas trouvé une situation de conflit d’intérêts. Nous reviendrons  sur ce sujet dans nos prochaines enquêtes.