Encore une fois, les bourses et stages à l’étranger sont au coeur d’une nouvelle polémique à l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiene (USTHB), la plus grande université du pays. 
 
La Vice-Rectrice, chargée des Relations Extérieures, de la Coopération, de l’Animation, de la Communication et des Manifestations Scientifiques, CHAFA MEKIDECHE, est sévèrement critiquée par de nombreux étudiants et enseignants de l’USTHB. Elle est accusée de faire
la pluie et le beau temps “en s’accaparant des prérogatives de la Sous-Direction des Personnels et de la Formation et en passant outre, non seulement, le décret présidentiel 14-196 du 6/7/2014 relatif au stage de perfectionnement, mais aussi les arrêtés du MESRS et les instructions du Recteur de l’USTHB”, accusent ses détracteurs selon de nombreux témoignages que nous avons pu recueillir suite à nos investigations.
Algériepart a obtenu également des correspondances adressées au rectorat de l’USTHB où un des responsables de l’université, le chef de service évaluation et stage, s’est plaint des agissements de la vice-rectrice.
D’autres cadres de cette université sont montés au créneau en écrivant au recteur et au ministre de l’Enseignement Supérieur pour dénoncer le comportement de cette responsable accusée de priver les cadres de l’USTHB de formations de perfectionnement et de mise à niveau.
Cette vice-rectrice est soupçonnée également par ses détracteurs d’envoyer à l‘étranger des personnes proches de son entourage familial. Nous avons essayé de joindre le rectorat de l’USTHB et cette responsable incriminée dans les documents que nous avons obtenu. Malheureusement, aucune suite n’a été donnée à nos appels. La polémique continue, pourtant, d’enfler et le recteur de l’USTHB devrait vraiment s’expliquer à propos de cette affaire.