L’opposant Rachid Nekkaz est au coeur d’un véritable feuilleton judiciaire en France. Après avoir perdu son premier procès contre Nacim Ould Kaddour, le fils du PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, l’activiste sera confronté à trois autres procès. 

“Nous avons déposé une plainte pour diffamation contre Rachid Nekkaz”, nous apprend à ce sujet dans une déclaration exclusive à Algériepart Olivier Pardo, l’avocat de Nacim Ould Kaddour. Cette plainte fait suite aux déclarations de Rachid Nekkaz sur les réseaux sociaux où il accuse le fils du PDG de Sonatrach d’avoir “volé de l’argent public en Algérie” pour financer l’acquisition d’un luxueux bien immobilier à Neuilly-Sur-Seine, un quartier chic à Paris. “Nous préparons une nouvelle plainte contre Rachid Nekkaz pour obstruction à la justice après avoir révélé le nom de madame la Juge sur les réseaux sociaux dans l’optique de faire pression sur la justice française”, nous explique le même célèbre avocat parisien qui s’est fait connaître en 2008 en défendant l’homme d’affaires français marseillais Bernard Tapie.

Selon cette même source, ce premier procès au tribunal de Nanterre n’est qu’une affaire qui a été traité en référé. “Il reste encore un dossier qui est en cours de traitement au pénal. Cette procédure va prendre plusieurs mois, mais notre objectif est d’aboutir à l’interpellation de Rachid Nekkaz qui porte gravement préjudice à la sécurité et vie privée de Nacim Ould Kaddour”, souligne enfin Olivier Pardo. Il faut savoir en dernier lieu qu’un référé est très souvent introduit en France dans l’attente d’un jugement sur le fond, à savoir une décision de justice rendue définitivement.

De son côté, Rachid Nekkaz a annoncé ce jeudi qu’il a remis “un dossier complet au Procureur de la République Financier, Madame Eliane Houlette, concernant les biens mal acquis à Neuilly-Sur-Seine” de la famille du PDG de Sonatrach.