A la suite de l’assassinat tragique du président Mohamed Boudiaf, Ali Kafi devient du  au , le second président du Haut Comité d’État, organe transitoire de la gestion de l’État. 

L’homme qui avait tenté de jouer le rôle du Président de la République dans une Algérie à feu et à sang est mort le 16 avril 2013 à Genève en Suisse. Il a laissé derrière lui des enfants qui disposent d’une véritable fortune grâce aux entreprises et affaires développées au cours de plusieurs années.

C’est, surtout, son fils Kacem Kafi, né le 20/05/1959 à Constantine, qui s’est beaucoup distingue dans les milieux des affaires. Il est à la tête de plusieurs entreprises dont la EURL CASEY qui a été lancée le 03/04/2013. Basée à Ain Benian dans les environs d’Alger, Kacem Kafi développe grâce à cette “boite”, tous les travaux du BTP, des projets dans l’hydraulique et réalise également des études tout en proposant de l’assistance en investissement.

Toujours à Ain Benian, Kacem Kafi et son fils Ziad possèdent depuis le 04/12/2014 tous les deux une entreprise dénommée la PES CAMAR. Il s’agit d’une société qui fabrique tous les équipements destinées à l’aquaculture. Elle fait même dans la vente en gros des produits de pêche.

Kafi Houssem, l’autre fils d’Ali Kafi, est, quant à lui, à la tête de la SARL BK LAB, située à EL-Biar, qui fabrique des produits pharmaceutiques depuis le 01/02/2005. Kafi Houssem possède enfin la SARL CART Services basée à Bir Mourad Raïs dans le lotissement Les Sources.

Depuis 04/09/2000, le fils d’Ali Kafi utilise cette entreprise pour proposer à la location des voitures avec ou sans chauffeurs. Il compte, selon nos informations, de nombreux clients importants qui lui sont fidèles jusqu’à aujourd’hui encore.