Incroyable, mais vrai ! A l’Université de Bab Ezzouar, les examens de certains modules se répètent depuis… 5 ans. Oui, vous avez bien lu, certaines épreuves comportent les mêmes sujets pendant une période de 5 années, a-t-on appris de plusieurs enseignants et chercheurs à l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (USTHB). 

Selon nos recherches, il s’agit des examens des modules de l’Algorithme et de Bureautique que les étudiants doivent passer durant leurs 1e et 2e années. Ces deux examens sont organisés par la coordination d’informatique et de bureautique de l’ USTHB. Elle est responsable de l’encadrement de plus de 8000 étudiants  entre ceux de la 1er année tronc commun Sciences et Techniques, Sciences de la Matière, Géographie et Aménagement du Territoire et et ceux des 2e années des filières Electronique, Génie Mécanique et Génie des Procédés.

Un enseignant-chercheur de l’USTHB nous a fait parvenir un rapport récent qui accable la mauvaise gestion de cette coordination relevant de la plus grande université du pays.

Dans ce rapport, il est clairement expliqué que la gestion de cette coordination laisse à désirer. “La responsable de cette coordination d’informatique et de bureautique est titulaire d’un Magister en génie environnement qui n’a aucune relation avec ce domaine de technologie. Pire encore, c’est elle qui prépare les cours, les TD et les sujets des examens. Elle s’est accaparée toutes les heures du module Matlab, sans aucune intervention d’un autre enseignant”, constate ce rapport resté jusque-là confidentiel.

Mais le plus étrange et choquant au niveau de cette coordination demeure la gestion des examens dont certains sujets se répètent depuis 5 ans maintenant ! Les étudiants n’ont qu’à piocher dans ceux de l’année d’avant pour qu’ils puissent obtenir la note maximale. comme nous le montrent ces photos :

“Une façon de leur gonfler les notes, lors du calcul de la moyenne générale de l’année”, déplore à ce propos un enseignant de l’USTHB.

Selon d’autres sources universitaires, les présidents de délibérations des 1éres années ont toujours remis en cause ces notes trop gonflées, ayant un coefficient de 2  et qui influent fortement sur le la moyenne générale. Concernant les examens de bureautique, ceux du 2ème semestre (Excel), ils ne “répondent à aucune logique”, fait savoir le rapport dont nous détenons une copie. “Ces examens se répètent, avec les mêmes fonctions et les mêmes prototypes de question. Résultats des courses : la note minimale est de 15/20”, dénonce encre le même document qui rapporte de nombreuses anomalies et irrégularités comme lors des délibérations des enseignants d’informatique pour les  deux modules Algorithme et bureautique. Le rapport en notre possession note l’absence d’un PV de délibération. “Certains enseignants inversent les notes des deux modules avec la différence de coefficient” et “la plupart des enseignants dans les délibérations n’assistent pas aux cours”.

Face à ces révélations, le rectorat de l’USTHB s’enferme encore et toujours dans un silence intriguant. Et pendant ce temps-là, ces dysfonctionnements portent un énorme préjudice à la crédibilité des formations et diplômes délivrés par la plus grande université du pays.

.