“L’Etat veillera à séparer le pouvoir politique du pouvoir de l’argent”. C’était le premier engagement du nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune. Dés sa prise de fonction le 25 mai dernier, Tebboune a promis d’assainir la vie politique algérienne polluée par l’influence des richissimes “oligarques”. 

Contrairement à ce que croient savoir certains observateurs, Tebboune connaît très bien le monde de l’entreprise et des affaires. Il n’est nullement un simple technocrate habitué uniquement à gérer les chantiers de l’Etat. Ses deux enfants ont été des chefs d’entreprise lorsque, lui, il occupait des fonctions stratégiques au sein du gouvernement comme son poste de ministre de l’Habitat.

Ainsi, son fils Salah Eddine Ilyes, s’est lancé le 21/10/1999 dans la fabrication des aliments pour bétail à Adrar, au sud du pays. En effet, la Eurl Sud Comptoir Trading était située à ADGHA à Adrar. Et c’est avec cette entreprise que Tebboune Salah Eddine Ilyes développait son business. A cette époque, son père, Abdelmadjid Tebboune occupait le poste du ministre de la Communication et de la Culture. Rappelons juste que Tebboune fut également Wali à Adrar 1977 et c’est là-bas où Salah Eddine Ilyes va grandir et tisser des liens d’amitié avec des habitants de cette région de l’extrême-sud du pays.

Cependant, il faut noter que l’aventure entrepreneuriale du fils de Tebboune s’est achevée le 11/12/2012. Selon nos informations, Salah Eddine Ilyes aurait fait faillite et ne pouvait plus continuer à gérer son entreprise. Et c’est au cours de cette année 2012 que son père Abdelmadjid Tebboune fut nommé ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme dans le gouvernement de Sellal.