Le premier ministre Abdelmadjid Tebboune est né en 1945 à Mechria dans la wilaya de Naâma. Diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration en section économique et financière en juin 1969, Abdelmadjid Tebboune débute en tant que stagiaire pendant 4 ans puis administrateur à la wilaya de Saoura (Béchar), comme il est indiqué dans le journal officiel du 24 Novembre 1969 et du 23 Janvier 1973.

Tour à tour secrétaire général des wilayas de Djelfa, Adrar, Batna et M’sila et ce dès 1975, il finit par devenir Wali d’Adrar le 30 Janvier 1983, de Tiaret le 13 Mai 1984,  puis de Tizi-Ouzou le 26 Juillet 1989.

C’est le 18 Juin 1991 qu’il prendra un mandat ministériel en tant que Ministre délégué aux collectivités locales dans le gouvernement Ghozali sous la Présidence de Chadli Bendjedid, mandat qu’il quitte pour une retraite anticipée en 1992.

Abdelmadjid Tebboune rejoint à nouveau le sud du pays, dans la ville Adrar qu’il connait très bien pour y avoir travaillé durant de nombreuses années.  Rappelé en 1999 pour prendre le poste de ministre de la communication et de la culture pour à peu près six mois, il s’en va gérer à nouveau les collectivités locales selon le décret du 24 décembre 1999. En 2001, il est nommé ministre de l’habitat et l’urbanisme pour une année puis il y revient en 2012. Le 24 mai 2017, il n’a qu’un jour pour constituer l’équipe de gouvernement dont il est le chef, certes très peu de temps pour constituer soi-même une équipe. Abdelmadjid Tebboune, comme on le voit, a dans sa carrière accédé aux hautes fonctions de l’administration et du gouvernement. Il a connu tous les rouages du pouvoir. Mais saura-t-il réussir sa mission de redresseur du pays ? L’avenir nous le dira…