Cela fait longtemps que les terroristes n’ont pas pu agir dans la capitale. Mais un récent communiqué de l’ANP suggère que la bataille n’est jamais gagnée d’avance.

Preuve en est, dans le lot des “soutiens” aux groupes terroristes arrêtés, l’un a été interpellé à Alger. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé, le 05 juillet 2017, deux (02) éléments de soutien aux groupes terroristes à Alger (1e RM) et à Batna (5e RM) », indique un communiqué du ministère de la Défense. Le document ne précise pas dans quelle zone d’Alger l’élément de soutien au terrorisme a été appréhendé.

Cette information confirme en effet que malgré les coups durs que leur portent les services de sécurité, les groupes terroristes tentent toujours d’activer. Ils réactivent notamment leurs cellules dormantes qui sommeillent souvent dans les grandes villes. Heureusement que l’éveil des services de sécurité est resté intact. En sera-t-il toujours ainsi ?

Saïd Sadia