Le 30 Juin dernier 2017,  le patron de la banque d Algérie, Mohammed Loukal, avait déclaré que les réserves de change de l’Algérie se maintenaient à 108 milliards de dollars reconnaissant ainsi une baisse de 6 milliards de dollars par rapport au 1 Janvier 2017 lorsque ces réserves étaient estimées à 114 milliards de dollars.

Cependant, monsieur Loukal a omis de mentionner dans sa déclaration que la dépréciation du dollar américain a ralenti la chute de nos réserves de change. Il faut savoir que le dollar a baissé par rapport aux autres monnaies qui composent le porte-feuille des réserves de change. Il s’agit en l’occurrence de l’Euro, de la Livre Sterling britannique et du Yen japonais, décrypte à ce sujet Noureddine Legheliel, un analyste boursier depuis des décennies chez Carnegie en Suède.

Du 1 Janvier 2017 au 29 Juin 2017, le cours du dollars a perdu 8,82% par rapport au cours de l’euro ( 1,0533 – 1,1453 ) et il a cédé 6,10% face au cours de la Livre Sterling par contre le dollar a gagné 3,62% par rapport à la monnaie japonaise : le Yen.

“Sans cette dépréciation du dollar américain,  la baisse des réserves de change de l’Algérie auraient dépassé les 12 milliards de dollars”, a expliqué encore notre expert reconnu internationalement pour la pertinence de ses analyses. Rappelons  aussi qu’au mois de Janvier 2017,  Mohamed Loukal et Abdelmalek Sellal avaient déclaré que “durant l’année 2016, les réserves de change avaient baissé de 29 ,45 milliards de dollars dont 4,3 milliards perdus dans la reconversion des autres monnaies en dollars “.

Noureddine Legheliel s’interroge ainsi sur la gestion de nos réserves et avoue ne pas comprendre pourquoi certains choix ont été adoptés pendant des années par les responsables du gouvernement et de la Banque d’Algérie.

D’après cet expert algérien installé en Suède, les dirigeants algériens ont pris un grand risque en vendant nos hydrocarbures avec un dollar sous évalué pour acheter des devises surévaluées et qui étaient aussi fortement appréciées sur le cours du dollar américain durant la période 2004-2007. Voici quelques cotations des parités du dollar américain contres les devises achetées en 2004-2007 :

En 2004, un euro valait en moyenne 1,2422$ . En 2005 :  euro/dollar 1,2457. 2006 : euro/dollar 1,2632 et 2007 : euro/ dollar 1,3762

La Livre Sterling : en 2004, une livre sterling valait en moyenne 1,8345 dollars . 1,8267 dollars en 2005. 1,8436 dollars en 2006 et 2,0032 dollars en 2007.

Pour le yen japonais : en 2004, un dollar américain valait en moyenne 108,45 yens et 110,32 yens en 2005. 116,38 yens en 2006 et 117,54 yens en 2007.

Observant maintenant les cotations du cours du dollar américain contre les devises achetées en 2004-2007 à la date du 1 Janvier 2017

1 euro pour 1,0533 dollar. 1 livre sterling pour 1, 2287 dollar et un dollar américain pour 115,54 yens.

“La banque d’Algérie a perdu énormément d’argent dans cette affaire de diversification des monnaies de change”, déplore à ce propos Noureddine Legheliel. Ces pertes auraient pu être évitées si la Banque d’Algérie n’avait pas  ce “complexe vis-à-vis de l’expertise étrangère”, indique notre expert selon lequel les Algériens doivent tous savoir que la Banque d’Algérie et les dirigeants de notre pays avaient vendu des dollars sous-évalués et acheté des devises surévaluées.

Les hauts responsables algériens ont suivi certaines prévisions erronées en 2004 qui tablaient sur une cotation de 1 euro pour 2 dollars américain.  “Mais hélas le temps a prouvé le contraire et nous avons été les dindons de la farce”, s’indigne en dernier lieu Noureddine Legheliel.