Les services de l’inspection du travail et des éléments des services de sécurité ont enclenché une enquête au cours du mois de Ramadhan passé au sein de l’un des établissements des hypermarchés UNO appartenant à Numidis, une filiale du groupe Cevital d’Issad Rebrab. 

Selon nos informations, ces enquêtes ont visé deux employées de nationalité asiatique (indonésienne et malaisienne) qui ont été recrutées en vérité pour le compte personnel de la famille Rebrab dont une nourrice pour la famille de Salim Rebrab, le responsable de la filiale distribution de Cevital. Néanmoins, dans leurs contrats de travail, ces deux employés asiatiques  ont été déclarés comme étant des chefs de rayon dans un hypermarché UNO.

Selon des sources concordantes, cette pratique dure depuis 2012 avec la complicité du directeur de l’hypermarché Uno Mostaganem, Mr Bouderdourane Mahdi, où ces deux employées sont déclarées comme des travailleurs pour le compte de cet hypermarché. C’est, d’ailleurs, pour ce motif que les autorités publiques ont délivré des permis de travail aux deux femmes asiatiques.

En réalité, les services de sécurité ont découvert qu’il s’agit d’emplois fictifs puisqu’elles ne pointent presque jamais à l’hypermarché et leurs contrats de travail soulèvent de nombreux soupçons. Officiellement, selon leurs bulletins de paie, ces deux femmes touchent un salaire de près de 60 mille Da. Mais les enquêteurs de l’inspection de travail soupçonnent des versements de salaires en devises au noir pour le travail de domestique accompli dans les foyers et domiciles familiaux des Rebrab. Algériepart a obtenu le livre de paie des employés de cet hypermarché de la chaîne de grande distribution UNO.

De nombreux employés de l’hypermarché UNO à Mostaganem ont confié à Algeriepart que ces deux employés asiatiques n’ont jamais mis les pieds pour travailler dans cet établissement.  Notons enfin que l’inspection de travail doit effectuer encore dans les jours à venir des missions d’audit et de contrôle au sein de l’UNO de Mostaganem.