Bedda Mahdjoub, le nouveau ministre de l’Industrie et des Mines, fait beaucoup parler de lui ces jours-ci. Il développe un discours très ambitieux et affirme vouloir assainir l’industrie algérienne notamment le secteur du montage des véhicules où les projets récemment lancés ne sont, pour lui, que des “opérations d’importation déguisées”.

 Cependant, si dans le discours Bedda Mahdjoub est prometteur et intéressant, dans la pratique il n’est guère différent de ces “importateurs déguisés” qu’il semble vouloir combattre. Et pour cause, ce ministre est lui-même un vrai importateur, a constaté Algériepart suite à ses investigations.

En effet, Bedda Mahjoub est gérant et associé dans  la SARL EL MAARAF EL IMIA qui a été lancée le 02/03/1998 et dont les statuts ont changé le 12/02/2002. Avec cette entreprise dont le numéro d’identifiant fiscal est le 0998160003252860000, avant de devenir ministre, Bedda Mahjoub importait des articles en papier à usage sanitaire et domestique. Il importait également des matériels et produits liés au domaine de la quincaillerie et droguerie. L’actuel ministre a également importé des produits électroménager et produits informatiques. Il a même touché à l’importation d’articles de loisirs et de sports. L’associé de l’actuel ministre dans ce business est Slimani Assia, née le 10/01/1968 et originaire d’Alger-Centre.

Nous retrouvons également Bedda Mahjoub dans de nombreuses autres entreprises et business comme la A.T ALDJAZAIRIA qui a été lancée le 27/01/2013 et dont les statuts ont été modifiés également le 04/02/2016. Cette entreprise est spécialisée notamment dans le commerce de gros d’appareils, matériels et articles d’enregistrement et de production du Son. Bedda Mahjoub s’est associé dans ce business avec Ammari Mohamed, originaire de Sidi M’hamed.

De toutes les autres activités entrepreneuriales de l’actuel ministre, il n’y a aucune activité industrielle où il s’est distingué. C’est dire enfin qu’il n’est guère différent de ceux qu’il dénonce…