C’est bel et bien dans cette maison qu’est né Abdelaziz Bouteflika. C’est dans cette villa de 350 m2 dotée d’un patio et d’un petit jardin que l’homme, qui dirige actuellement l’Algérie depuis 4 mandats successifs, a grandi. 

Située au 6 rue Nedroma à Oujda au Maroc, la maison familiale d’Abdelaziz Bouteflika a été restaurée entre 2012-2013 par le consulat d’Algérie dans cette ville frontière et distante d’à peine 5 Km de l’Algérie. La maison familiale des Bouteflika est aujourd’hui vide et désertée. Mais selon des sources très bien informées, les autorités marocaines ont récemment proposé à la famille Bouteflika de transformer cette maison en un musée consacré à la vie et parcours du Président de la République.

Cette requête n’aurait pas encore été acceptée par la famille du Chef de l’Etat. Les autorités marocaines ont tout de même conservé un contact permanent avec le frère et conseiller du président, Saïd Bouteflika, soulignent nos sources et ce projet ne semble pas avoir été abandonné.

Pour rappel, Abdelaziz Bouteflika est né le  à Oujda. Le Président algérien a vécu toute son enfance et adolescence dans cette ville marocaine où il avait poursuivi sa scolarité au lycée Abdelmoumen d’Oujda. A 19 ans, il intègre les rangs des combattants pour l’Indépendance nationale.

Selon des documents en notre possession, la famille Bouteflika est bien propriétaire de plusieurs biens immobiliers au Maroc. En mai 2014, un média marocain, Médias 24, a rendu public deux titres de propriété présentés comme appartenant aux proches du chef de l’Etat algérien. Le premier, appelé « Tahenia », d’une superficie de 92 mètres carrés est enregistré au nom de Ahmed Bouteflika, le père du Président. Le second, appelé « Takfiria », grand de 241 mètres carrés, est également enregistré au nom de Ahmed Bouteflika.

Troisième bien en la possession des Bouteflika : « Ouarda 3 ».  Le père du Président de la République a légué à ses cinq enfants ce bien et, par conséquent, Abdelaziz et Saïd Bouteflika sont des ayants-droit. Ce dernier « s’occupe de la gestion du patrimoine familial », expliquent nos sources. En 2014, Saïd Bouteflika était en conflit avec les locataires d’un de ses biens immobiliers au Maroc. Le frère du Président avait même déposé plainte contre ses locataires d’une habitation à Oujda, menacés d’expulsion.