Aux dernières législatives Algériennes du mois de mai 2017, l’Assemblée Nationale Algérienne s’est encore renforcée avec de nombreux hommes d’affaires, nous reviendrons dans un prochain article sur le but de l’intégration de cette catégorie d’Algériens aux partis politiques et des conflits d’intérêts que cela suscite.

Qu’il y ait du sang neuf, de la jeunesse et de la compétence qui représente le peuple algérien est une évolution salvatrice et souhaitable. Notre attention a été, néanmoins, attirée par l’arrivée d’une nouvelle personne qui débute en politique pour siéger sous la bannière FLN à Oran. Il s’agit de Djamel Eddine Khelil qui est âgé de 33 ans . Ce cadre au niveau de la Société Algéro-Française d’ingénierie et de réalisations, une filiale du groupe Sonatrach, et y exerce en tant qu’assistant du PDG de la société comme il est clairement indiqué sur ce lien  https://www.linkedin.com/in/djamel-eddine-khelil-80804136

 Certains cadres et employés de Sonatrach n’auraient pas digéré de voir la carrière de ce jeune cadre qui a obtenu sa licence de management en 2010 prendre une ascension aussi fulgurante.

Simple chargé d’étude et de gestion des approvisionnements à Sonatrach, Djamel Eddine est passé très vite cadre pour occuper, au final, une fonction stratégique au sein d’une filiale de Sonatrach. Il faut dire que Djamel Eddine est le neveu de ….Chakib Khelil ! Le neveu de l’ancien et très controversé Ministre de l’Energie a longtemps animé un blog de soutien à son oncle Chakib Khelil.  Il s’agit plus exactement de ce blog : http://chakibkhelil.blogspot.fr/)

Il a fait également, sur son profil Google, l’éloge de l’homme ayant été désigné à maintes reprises dans les différents scandales de corruption en Algérie et à l’étranger comme est mentionné sur ce lien : https://plus.google.com/117217879626727796346

C’est ce qui a fait dire à certains cadres de Sonatrach, avec beaucoup d’amertume, que c’est en récompense de cette intense activité de soutien sur les réseaux sociaux que le jeune Khelil se voit intronisé député du plus important parti politique d’Algérie et haut cadre de la plus grande entreprise d’Afrique.

Chakib Khelil dispose ainsi encore de l’influence nécessaire dans notre pays pour, comme on le murmure, pouvoir placer Ould KADDOUR à la Sonatrach et son neveu au FLN et à la Société algérienne d’ingénierie et de réalisation “Safir”. 

Rappelons à nos chers lecteurs que des cadres de la Safir ont déjà fait l’objet d’une condamnation pour «passation de contrat contraire à la réglementation (le code des marchés publics)» et «dilapidation de deniers publics» sous le règne de Chakib Khelil. En janvier 2010, le premier scandale éclate au sein du groupe pétrolier. Des contrats entre Sonatrach et la société algéro-française d’ingénierie Safir, auraient présenté des irrégularités. L’attribution de plusieurs marchés auraient été biaisés par le versement de certaines commissions, lors de la signature de contrats entre 2007 et 2008. Un cadre de Sonatrach ainsi que le directeur général de Safir ont été accusés et écroués. 

Soulignons enfin que Djamel Eddine Khelil ne se contente pas de son poste de haut cadre dans une filiale de Sonatrach pour boucler ses fins de mois. Il est aussi, et surtout, propriétaire d’une entreprise appelée la Sarl FORPRO conseil et développement qui  a été lancée le 01/02/2016. Située à Oran, il s’agit d’un cabinet de Conseil, d’études ainsi qu’une agence de communication. Son associée s’appelle Hamhami Karima et elle est originaire également d’Oran.