Les Ahmadis ne connaissent pas de répit. Cinq d’entre eux ont été condamnés, mercredi, par le Tribunal de Batna à des peines de prison.

Les “Cinq (prévenus) ont été condamnés à un an de prison ferme et six mois avec sursis, alors qu’un sixième a été condamné à six mois de prison avec sursis”, a déclaré Me Salah Dabouz à l’agence AFP. Le  jugement est par contre moins sévère que celui de mars dernier dont les peines prononcées allaient de 2 à 4 ans de prison ferme pour les six prévenus, âgés de 30 à 50 ans. Les cinq prévenus condamnés à de la prison ferme ont été reconnus coupables de « collecte de dons non autorisée, activité dans une association non autorisée et distribution de documents portant atteinte à l’intérêt national ».

“Tout cela est infondé, c’est pourquoi nous allons nous pourvoir en cassation “, a affirmé leur avocat, ajoutant défier “quiconque de prouver que   (ses) clients ont collecté le moindre sou”.

La communauté des Ahmadis subit une répression sans précédent depuis plusieurs mois. Les adeptes de cette doctrine religieuse sont souvent arrêtés et traduits devant les tribunaux. Même le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs s’en est pris à ces pratiquants d’un autre genre.

Saïd Sadia