La crise financière est une réalité palpable et vérifiable chaque jour en Algérie. Preuve en est, d’ici la fin de cette année 2017, 60 milliards de dollars sortiront de l’Algérie. Et notre pays ne gagnera pas plus de 30 milliards de dollars comme recettes. 

C’est du moins ce qu’assure ce mardi matin l’expert économique, Abderrahmane Mebtoul. Lors d’une intervention sur les ondes de la chaîne III, ce dernier a expliqué que le gouvernement a, certes, fait des efforts pour réduire les dépenses en devises du pays qui étaient de l’ordre de 75 milliards de dollars en 2013. Ceci dit, les recettes de notre Etat demeurent encore très faibles par rapport à nos dépenses. En 2016, l’Algérie a recueilli l’équivalent de 28,5 milliards de dollars de recettes. Pour cette année 2017, les autorités algériennes tablaient sur un prix du baril fixé entre 50 et 52 Dollars, ce qui aurait pu permettre à notre pays d’engranger 33 milliards de dollars de recettes.

Or, les prix du baril fluctuent en ce moment entre 46 et 47 dollars. Cela signifie clairement que l’Algérie ne gagnera pas plus que 30 milliards de dollars de recettes en 2017. La situation financière est donc inquiétante même si notre pays dispose de 100 milliards de dollars de réserves et n’ayant qu’une dette extérieure de moins de 4 milliards de dollars.

Abderrahmane Mebtoul se rappelle qu’il avait proposé d’installer en 2014 un comité de crise pour parer à la chute des prix du pétrole. A cette époque-là, nos dirigeants ne l’avaient pas pris au sérieux. Aujourd’hui, nous payons cash les conséquences de cette négligence.