Face aux walis qui n’appliquent pas les instructions liées à l’interdiction d’exploiter les plages publiques par des privés, le ministre de l’intérieur hausse le ton. En déplacement à Tiapza, Nouredine Bedoui a sévèrement mis en garde les walis des villes côtières.

“Il faut appliquer la loi avec rigueur et sans défection aucune contre les   escrocs et autres bandes qui squattent les plages et obligent les estivants à débourser de l’argent pour y avoir accès”, a indiqué le ministre. “Il faut que des sanctions rigoureuses sont prévues à l’encontre des responsables locaux ayant présenté des défaillances dans l’application des instructions et orientations du ministère de tutelle relatives au bon déroulement de la saison estivale”, a-t-il même menacé.

C’est la deuxième fois que le ministre de l’intérieur évoque ce sujet. Ses interventions font suite à la prolifération de squatteurs de plages ces dernières années. Des interventions suivies rarement d’actions concrètes car à chaque été ce problème se pose avec acuité et les plages algériennes les plus populaires demeurent livrées au diktat des squatteurs.