Le FFS, le plus vieux parti de l’opposition, vient d’annoncer qu’il boycotte une invitation adressée par le groupe Cevital d’Issad Rebrab aux élus et députés de la wilaya de Béjaïa. 

En effet, dans un communiqué paru ce jeudi, le FFS a fait savoir qu’il a décidé de boycotter l’invitation de Cevital pour protester contre le refus de la direction du premier groupe privé algérien de tenir une réunion avec les responsables du FFS afin d’étudier le dossier du conflit qui l’oppose à l’entreprise portuaire de Béjaïa.

“Suite aux derniers développements dans l’affaire opposant la direction générale de l’Entreprise Portuaire de Béjaia et l’entreprise Cevital, la fédération du FFS de Béjaia, dans le souci de bien comprendre l’origine du conflit, a demandé, le 29 mai 2017 à entendre les parties concernées”, explique le communiqué du FFS.

“Elle a saisi à cet effet, la direction de l’EPB et la direction de Cevital pour rencontrer et entendre leurs responsables. En date du 12 juin, la direction de l’EPB a pris attache avec le premier secrétaire fédéral du FFS pour donner son accord à une rencontre. La direction de Cevital, au lieu de répondre à la demande du FFS, a invité les élus APW et les parlementaires de Béjaia à une rencontre, le mercredi 14 juin au siège de l’entreprise pour leur présenter le projet de l’implantation de l’usine de trituration des graines oléagineuses”, souligne encore le FFS qui affirme avoir “instruit ses élus Apw et nationaux de ne pas prendre part à cette réunion”. Et pour cause, “l’Assemblée populaire de wilaya (APW), dans le respect de ses prérogatives et de son statut est en droit d’inviter les investisseurs à s’exprimer”, justifie enfin la même source.