C’est un rapport que chaque Algérien doit lire.  Sofiane Benadjila, diplômé de l’École nationale supérieure agronomique (Ensa), est l’un des spécialistes algériens de la sécurité alimentaire les plus reconnus dans le monde. Il a collaboré avec plusieurs organisations internationales.

Cet ingénieur agronome est également un homme de terrain puisqu’il s’est investi massivement à Laghouat dans la production et l’élevage (de caprins), en s’impliquant également dans l’étude, le conseil et le soutien à la production, dans le système oasien et les périmètres de mise en valeur. Dans ce rapport qu’il rédige il explique les dangers qui menacent la souveraineté alimentaire.

Les chiffres qu’il révèle sont énormes. Cet expert démontre que l’Algérie est un pays qui n’a pas encore recouvert son indépendance. Pour se nourrir, notre pays dépend intégralement de l’étranger. Et avec ses importations alimentaires, l’Algérie aurait pu nourrir plusieurs pays africains.
Preuve en est, l’Algérie importe pour l’équivalent de 600 millions d’africains, nous apprend l’expert algérien Sofiane Benadjila. Ce dernier a recoupé tous les chiffres officiels et fiables, notamment ceux de la Banque Africaine de Développement, pour dresser un rapport complet et détaillé sur la souveraineté alimentaire de notre pays.
L’Algérie qui ne représente que 3% de la population africaine importe pour l’équivalent de 30 % des besoins africains en produits alimentaires. Le continent africain importé en 2015 pour l’équivalent de 35 milliards de dollars de produits alimentaires, indique la Banque Africaine du Développement. Les importations de l’Algérie représentent à elles-seules plus de 11 milliards de dollars.  Le constat est terrifiant et soulève de nombreuses interrogations sur la politique agricole qui a fait faillite dans notre pays.
Vous pouvez lire tout ce document sur ce lien :