Le PDG de Naftal, Hocine Rizou va reprendre, très probablement, sa place dès cette semaine. C’est ce que confirme l’intéressé dans une courte déclaration au site du journal arabophone Echourouk.

Selon la même source, Hocine Rizou aurait été «blanchi» par l’institut de criminologie de la Gendarmerie nationale de Bouchaoui. Cette institution aurait conclu que la vidéo dans laquelle est impliquée le dirigeant est « fausse ». La vidéo montrant un homme montré comme étant Hocine Rizou est-elle donc du montage ? C’est du moins ce que sous-entend la conclusion de l’institut de gendarmerie. Une thèse défendue dès le début par l’ancien responsable de Naftal. Dans un communiqué rendu public juste après la manifestation, organisée par des syndicalistes de l’entreprise, la société Naftal avait indiqué que la vidéo n’était pas authentifiée.

Dimanche, le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, avait déjà mis en cause l’authenticité de la fameuse vidéo montrant deux hommes en pleins ébats sexuels, dont l’un est présenté comme étant le PDG de Naftal. Pour le secrétaire général du RND, les nouvelles technologies de l’information et de la communication   devraient être « des moyens de progrès », regrettant qu’elles soient utilisées en Algérie pour du « papotage ».

Des syndicalistes du siège de la compagnie Naftal avaient tenu, au début de Ramadhan, un sit-in devant le siège de leur entreprise pour dénoncer le directeur, Hocine Rizou. Accusé d’homosexualité, ce dernier a été limogé, le lendemain.

Saïd Sadia