C’est une affaire que de nombreux algériens ignorent. On l’appelle communément l’affaire des “14 hectares de Bouchaoui”. Tout a commencé en été 2003 lorsqu’un  lot de terrain à vocation agricole de 144550 m2 (plus de 14 hectares) à Bouchaoui (Alger) a été cédé pour la modique somme d’un milliard de centimes.

L’heureux acquéreur est un certain… Mohamed Seghir Bencherif le… neveu du premier commandant de la Gendarmerie nationale après l’indépendance, le fameux colonel Ahmed Bencherif. Cet acquéreur dépense, comme nous le montre des documents en notre possession, à peine 940 millions de centimes en contrepartie de ces 14 hectares.

A l’époque, cette transaction a suscité une véritable controverse et en février 2005, un juge du tribunal de Cheraga a tenté de mener une enquête qui n’aboutira à aucune inculpation. Et pourtant, il faut savoir que ce précieux terrain se trouve au n° 84 Ex coopérative Agricole Hamza Abdelkrim. Selon les documents que nous republions sur Algériepart, il avait été cédé par l’Etat le 13/07/1992, en pleine décennie noire, selon l’acte administratif n ° 59 Vol 13, à des personnes comme Lefkir Samir, et Idir Abderahmane, Zaidi Lalioui et son cousin Rabah Lalioui. Les investigations d’Algériepart ont permis retrouver ces noms comme étant des associés dans de nombreuses entreprises liées à Chérif Rahmani qui fut à l’époque de cette vente ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et l’un des ministres les plus influents de tout le gouvernement.

Chérif Rahmani fut aussi le seul gouverneur du Grand Alger entre 1997 et 2000. Il connaissait parfaitement les dessous du dossier du foncier dans la capitale. Algériepart a appris dans ce sillage que Zaidi Lalioui est actionnaire avec Mokhtar Rahmani, le fils de Chérif Rahmani, dans l’entreprise Coffor Algérie qui  a été immatriculée le 30/04/2003 et radiée plus tard le 30/11/2003. L’un des anciens propriétaires de ces fameuses 14 hectares de Bouchoaoui avait donc un business avec la famille de l’ex-ministre et ex-gouverneur d’Alger.

Par ailleurs, les investigations d’Algériepart ont permis d’identifier Lefkir Samir comme étant un autre associé de la famille Rahmani. Il est effectivement l’un des associés de la nouvelle Coffor Algérie, l’ancienne entreprise de Mokhtar Rahmani, le fils Chérif Rahmani. Cette nouvelle Coffor Algérie a été immatriculée le 10/03/2004. Lalioui Sofia, une parente à Zaïdi Lalioui, figure également parmi les actionnaires de cette entreprise.

Il s’agit d’une information de taille qui relance les interrogations sur le bien-fondé du prix de cette transaction d’autant plus que le nouveau propriétaire de la famille du colonel Benchérif entretient un lien de parenté avec la famille de Chérif Rahmani. A-t-on bradé ainsi ces 14 hectares pour permettre aux proches d’un dirigeant influent de les rafler sans reverser des les montants des taxes considérables au fisc algérien ? Tous les éléments convergent vers cette thèse. Algériepart poursuivra ses investigations et reviendra sur ce sujet dans ses prochaines publications. Vous pouvez consulter tous les documents réunis suite à nos investigations :

 

Les documents de la controversée transaction des 14 hectares de Bouchaoui (Alger) by Anonymous uKab5aIwr on Scribd