E n vertu du droit de réponse et conformément à la réglementation en vigueur, j’ai l’honneur de vous confirmer qu’il n’y a jamais eu de paiement de 400 000 USD à notre co – contractant DEGUSSA pour la piste d’athlétisme de Tikdjda à 1800 m d’altitude mais seulement 250 000 USD ( voir ordre de virement ci joint du 22/11/.2004 REF 1005).
Cette confusion, savamment entretenue, portait sur le fait que nous avions sollicité notre banque pour avancer au sous traitant de DEGUSSA Construction Chemical, en l’occurrence la société algérienne « DERRICHE », la somme de 150 000 USD après accord de la société mère en règlement des travaux déjà effectués comme convenu dans la facture qui vous est également transmise en pièce jointe.
Cet ordre de virement n’a jamais été exécuté en raison du fait que la banque voulait effectuer ce paiement en dinars algériens alors que tous les composants avaient été acquis en devises.
Par conséquent, cette transaction fut tout simplement annulée ( voir attestation de non paiement de la banque domiciliataire des 150 000 USD).
Ce contrat, conclu avec la société DEGUSSA. portait sur la somme de 300 000 USD, ce qui équivalait à cette époque là au tiers des prix enregistrés à travers le territoire algérien, à la différence que notre projet se situait sur les montagnes du Djurdjura et a nécessité environ 10 fois plus de travaux de terrassements, de fourniture d’agrégat (graviers, sables, tout venants etc…).
Vous voudrez bien trouver,en pièces jointes, les justificatifs liés à cette affaire dont les faits remontent à 2004, les décisions de la justice ordonnant mon acquittement considérant que les faits sont infondés, et une attestation de non-infraction de la Banque Centrale d’ Algérie; une attestation de non appel de la Cour vous est également jointe.

Tous les documents officiels en arabe ont été traduits par un cabinet agréé par la justice algérienne et vous sont transmis en pièces jointes.
Des photos de ce projet fantastique réalisé à des coûts exceptionnels grâce à la mobilisation des membres de notre organisation sont également jointes au présent mail.

Restant à votre disposition pour toute autre information que vous jugerez utile, je vous informe que je me réserve le droit de déposer plainte et d’exiger réparation..

Mustapha BERRAF
Président du COA