Ahmed Ouyahia n’a pas été du tout tendre avec l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Ce vendredi, lors de l’ouverture des travaux de la 3ème session du conseil du RND, Ahmed Ouyahia a félicité le nouveau Premier Ministre, Abdelmadjid Tebboune. Mais lui a surtout demandé de “faire reculer le populisme et la démagogie, de mobiliser plus d’efforts et de rationalité, et de réaliser les réformes nécessaires sans perdre plus de temps”.

Le missile est directement tiré contre Sellal. Populisme et démagogie sont effectivement les deux griefs que de nombreux décideurs ont retenu contre l’ex-Premier Ministre accusé d’avoir commis de nombreux dérapages pendant les dernières années de sa gouvernance. Les mots d’Ouyahia sont durs et inamicaux. Et même si l’attaque est lancée très diplomatiquement et subrepticement, elle n’en demeure pas moins une manoeuvre hostile qui défraie d’ores et déjà la chronique au sein du sérail.

Plusieurs sources bien informées avaient assuré auparavant que le courant ne passait pas très bien entre Sellal et Ouyahia. Une profonde méfiance règne entre les deux personnalités qui ont été pressenties à maintes reprises dans la course pour la succession d’Abdelaziz Bouteflika. Aujourd’hui, la guerre froide est, semble-t-il, de retour…