A Larbaâ Nath Irathen en Kabylie, wilaya de Tizi-Ouzou, le premier adjoint au maire, Samir Amarouche, va observer une grève de la faim qui débutera le dimanche prochain, 11 juin, et ce pour contester la gestion du dossier de l’aide accordée par l’Etat à l’habitat rural. 

L’élu gréviste accuse le chef de Daïra de Larbaa Nath Irathen de distribuer cette aide de manière “illégale” et “unilatérale”. Face à ce “diktat de l’administration”, le maire adjoint n’a pas trouvé mieux que de se lancer dans une grève de la faim pour faire entendre sa voix.

Rappelons enfin que l’aide à l’habitat rural constitue un enjeu délicat dans plusieurs régions de notre pays.  Cette aide est destinée aux personnes physiques qui exercent ou résident en milieu rural, voulant construire une nouvelle habitation. Pour bénéficier de cette aide, il faut justifier d’un revenu (du ménage) ne dépassant pas six (06) fois le salaire national minimum garanti (SNMG) et ne pas avoir déjà bénéficié de la cession d’un logement du patrimoine immobilier public ou d’une Aide de l’Etat destinée au logement, sauf; un logement de type F1. L’aide est versée, en Deux (02) tranches selon les modalités suivantes : 1ère tranche : 60% du montant de l’aide sous forme d’avance à la présentation du permis de construire. La 2ème tranche : 40% du montant de l’aide sur la base d’un d’avancement des travaux attestant l’achèvement des gros œuvres de l’habitation.

Dans plusieurs localités à travers le pays, cette aide est mal-gérée et injustement répartie.