A l’heure où Issad Rebrab crie à la Hogra en feignant la victime comme le prouve la récente affaire du port de Bejaïa, ses enfants : Lynda, Omar, Yassine, Salim et Malik exploitent depuis des années des entreprises à l’étranger aux antipodes du discours “nationaliste” de leur père. Et pourtant,  l’article 8 du Règlement de la Banque d’Algérie n°07-01 stipule clairement que “la constitution d’avoirs monétaires, financiers et immobiliers à l’étranger par les résidents à partir de leurs activités en Algérie est interdite”.
Par ailleurs, l’article 126 de l’Ordonnance n°03-11 du 26 août 2003 modifiée stipule que “les résidents en Algérie sont autorisés à transférer des capitaux à l’étranger pour assurer le financement d’activités à l’étranger complémentaires à leurs activités de production de biens et de services en Algérie”. Et c’est le Le Conseil de la Monnaie et du Crédit qui “détermine les conditions d’application du présent article et accorde les autorisations conformément à ces conditions”, précise la même réglementation.

Autrement dit, un algérien n’a pas le droit de financer des activités économiques à l’étranger avec l’argent qu’il gagne dans son pays… sauf s’il développe des activités qui complètent ces investissements dans son pays. Or, les Rebrab possèdent depuis les années 90 des entreprises en France et en Angleterre qui différent radicalement des activités de Cevital en Algérie. Des investissements qui soulèvent des soupçons sur leur légalité. 

Qu’on en juge :
·         Le 22 mai 1996, les quatre frères et sœur sont déjà actionnaires de la société LOYS et M (à leurs initiales) dont le siège se trouve dans le quartier chic du 7éme arrondissement de paris au 31 la rue de la Boétie. Cette société Anonyme à conseil d’administration a été radiée le 03/10/2006 était enregistrée sous le N° 405332628 et avait un capital de 762245,09€.
               Son activité était : Commerces de gros alimentaires spécialisés divers
               
 
·         Malik REBRAB, qui dit-on succédera à son père à la présidence du groupe Cevital a pendant plus de 18 ans été le gérant de la Sarl ISLA MONDILA DISTRIBUTION, créée le 24/07/1996 immatriculée sous le N° 408 367 506 à Bobigny et dont le siège se trouve au 61 Rue du Landy à Aubervilliers, dans la banlieue parisienne avec un capital de 47.750,00 €, l’activité de la société était le commerce de gros inter-entreprises.
Elle a enregistré une perte de 603.600,00€ euros durant l’exercice 2012 ! La société a été radiée le 18/12/2014
 
·         Yassine REBRAB Directeur de ACT, une filiale du groupe Cevital, a créé la société PRIVATE CORP LIMITED le 22/10/2010 sous le N° d’immatriculation : 07417443 dont le siège se trouve au 62 A Lyndhurst gardens à Londres. Un certain amine GARADI, algérien établi à Londres, avait été désigné secrétaire de cette entreprise dont l’objet social n’a pas été annoncé à l’ouverture de la société par actions.                                                                                      
Yassine déclare dans les documents officiels de création de cette entreprise qu’il est résident au Royaume-Uni.
               La société a été dissoute le 12/06/2012.
·         Lynda REBRAB, alors qu’elle occupe un poste de directrice au sein de Cevital, est la présidente de la société par actions simplifiées ISLA MONDIAL dont le siège est au 61 Rue du Landy à Aubervilliers dans la banlieue parisienne, enregistrée le 29/09/1992 à Bobigny sous le n° de SIREN : 388 707 avec un capital social de 2.752.000,00 €
              Son activité est le commerce de gros de produits à base de viande !
          
 
·         Lynda REBRAB est également, avec son frère Salim, directrice de la société 15 Avonmore Road Management company limited, enregistrée sous le N° d’immatriculation : 02981088 dont le siège se trouve à 15 Avonmore Road à Londres.
Ils détiennent chacun 25% des actions de la société, les 50% restants sont partagés entre Amelia Penelope GARCIA-RODRIGUEZ de nationalité espagnole et Barry JABER de nationalité anglaise.
Cette société a été enregistrée le 19/10/1994, Lynda Rebrab a acquis des parts le 1/11/2012 et Yassine le 26/01/2012. Les deux déclarent également sur les documents administratifs d’enregistrement officiel être résidents du Royaume-Uni alors qu’ils vivent et travaillent en Algérie à longueur d’année.
L’objet social de cette société par actions est la gestion et la location du bien immobilier, un bâtiment sis à la même adresse dans le quartier chic de Kensington dans le centre de Londres et propriété de l’entreprise depuis le 12/04/2010, acquis à cette époque pour 415.000 GBP (477.000 €).  La société est toujours active à ce jour.
 
 
·         Salim REBRAB, qui est également responsable de NUMIDIS, une filiale du groupe Cevital et membre exécutif du conseil d’administration de Cevital, détient depuis le 30 Juin 2014 avec son épouse Pui Yan LEUNG, l’entreprise HAYAN Limited, enregistrée sous le N° d’immatriculation 09106889 dont le siège est sis au 55 Loudoun Road à St John’s Wood à Londres.
Ils détiennent chacun 50% des parts de l’entreprise.  Salim  a déclaré cette fois-ci être résident à Hong Kong sur certains documents administratifs officiels de cette société datant de 2015 et 2016. Auparavant lors de la constitution de cette même entreprise fin juin 2014, il avait donné une adresse de résidence à Singapour ! Dans ces mêmes documents, son épouse est déclarée Singapourienne et affirme détenir la nationalité Britannique, elle occupe un poste de Directrice associée dans la société Singtel INNOV8 à Singapour. L’objet social est  l’activité de services et l’entreprise est toujours active à ce jour.
 
Nous reviendrons sur de plus amples détails sur les activités des enfants d’Issad REBRAB qui affirme investir pour l’Algérie et en même temps permet à ses enfants, pourtant tous rémunérés par le groupe CEVITAL, de s’enrichir à l’étranger.