A Charleroi en Belgique, le corps d’un terroriste algérien suscite une controverse nationale. Le corps de l’Algérien Khaled Babouri, 33 ans, est toujours bloqué aux pompes funèbres et les autorités algériennes refusent de le rapatrier. 

“Derrière la porte d’une chambre froide d’un funérarium situé à Gilly se trouve le même cadavre depuis 10 mois: celui du terroriste abattu lors de l’attaque des 2 policières de Charleroi. Les pompes funèbres le gardent ici depuis le jour de son décès”, nous apprend à ce sujet le média belge RTL INFO.

La famille de ce terroriste, abattu en août 2016 lorsqu’il avait sorti une machette et frappé violemment deux policiers belges, a réclamé son transfert vers son pays natal. Elle a même payé  les 2.000 euros aux pompes funèbres belges pour son transfert. “La famille attend le corps depuis 10 mois en Algérie. Ils veulent que leur fils, leur frère, revienne chez eux. Mais je suis dans l’impossibilité de leur donner le corps sans papier”, explique le directeur de l’établissement à RTL INFO. Mais le consulat d’Algérie refuse de délivrer le laisser-passer et la situation est bloquée depuis 10 mois.