La polémique autour des sondages qui déterminent les audiences des chaînes de télévision durant ce mois du Ramadhan continuent de susciter la polémique. La dernière étude révélée par l’agence algérienne Média and Survey a soulevé l’ire de certains acteurs du paysage audiovisuel qui ont contesté le classement des audiences obtenues durant  la première semaine du mois de Ramadhan.  

Echorouk, Ennahar TV et El-Djazaïria TV sur le podium. Mais une véritable guerre froide mine le secteur audiovisuel algérien et chaque média tente d’arracher le leadership qui lui garantira ainsi un accès privilégié à la manne publicitaire. Le classement de Média And Survey place El-Djazaïria TV à la troisième place comme nous le montre ce schéma.

Dans les coulisses des studios des télévisions algériennes, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer le score accordé à El-Djazaïria TV. Les détracteurs de Média And Survey déplore un “traitement de faveur” accordé à cette télévision et affirment même que ce classement avantageux en faveur d’El-Djazaïria TV a été rémunéré.

Des accusations que Sofiane Maloufi, le patron de Média And Survey, rejettent catégoriquement. “C’est de la calomnie. El-Djazaïria TV a payé beaucoup moins que les autres pour commander cette étude d’audiences. Et nous sommes conventionnés avec plusieurs entreprises et médias. Nous avons des contrats avec Média Sens, Cevital, Beur TV, Nessprod et El-Djazaïria TV. Nous traitons tous nos partenaires sur le même pied d’égalité. Nous avons tous les documents prouvant notre bonne foi”, assure Sofiane Maloufi selon lequel son agence sera prochainement auditée par le centre d’études des supports publicitaires”, une référence en France. Notre interlocuteur nous apprend enfin que le prix d’un sondage dépend des besoins recherchés par le client. En général, ce prix varie entre 300 et 500 mille Da.