Le lycée sportif national de Blida est secoué par un scandale qui fait couler beaucoup d’encre.  Le 31 octobre 2016, Khalfallah Aymen, un jeune lycéen âgé de 15 ans, s’est immolé par le feu devant la direction de cet établissement. Transféré à l’hôpital de Douéra, il ne survivra malheureusement pas à ses brûlures. 

Ce drame secoue tous les étudiants de ce lycée. Originaire de Mascara, Aymen était issu d’une famille très pauvre. Ses parents sont divorcés et sa mère qui le prenait en charge traînait plusieurs affaires en justice pour sorcellerie et escroquerie. Véritable cas social, Aymen était hébergé à l’internat du lycée sportif de Blida. Il sombre dans une profonde dépression lorsqu’il est épinglé par un rapport disciplinaire qui le sanctionne sévèrement pour avoir agressé sa professeure de mathématique en pleine classe.

Exclu de son établissement, Aymen conteste cette sanctionne. Dans un accès de folie, il s’immole par le feu et met fin à sa vie. Au début, le tribunal administratif statue rapidement sur cette affaire et accorde une indemnité d’un million de Da, à savoir 100 millions de centimes, à sa mère. Mais un nouveau coup de théâtre se produit et ce dossier est rouvert. La mère du défunt lycéen dépose plainte et lance de graves accusations à l’encontre des responsables de l’établissement scolaire et sportif de Blida. Abus sexuel, harcèlement moral, la mère d’Aymen profère de graves propos et une juge de la Cour de Blida décide brusquement de placer sous contrôle judiciaire ses personnes du lycée, à savoir le directeur de l’établissement, le surveillant général, la professeure de Mathématiques, le gardien et la proviseure du lycée.

Cette décision a scandalisé le corps enseignant du lycée qui s’estime lésé et accusé à tort. La juge a lancé son instruction et toutes les personnes ont été entendues pour savoir si elles n’ont pas exposé le défunt lycéen au danger. A Blida, cette affaire défraie la chronique et risque de provoquer un débat nationale sur la sécurité des enseignants et élèves dans les établissements algériens.